Divers

Une montagne de corps pour Caligula.

  • 08/12/2010

Récemment, j’ai été contacté par Pierre-Édouard Chomette alias PEC, de la troupe des Exclamateurs, qui est en train de monter « Caligula », au théâtre Calixa-Lavallée, et qui cherchait à réaliser une affiche.
J’étais bien interessé de pouvoir travailler sur un thème si riche, mais aussi si délicat en raison de tous les « clichés » qui risquaient de me traverser l’esprit. Je me devais d’être doublement vigilant avec un sujet comme celui-là.

Une rencontre autour d’un bon café, avec PEC, m’a permise de connaitre la vision de son « Caligula », et de définir assez rapidement un concept autour duquel un paquet de difficultés allaient m’attendre.

Caligula

Caligula

J’ai voulu illustrer les victimes de Caligula en créant une montagne de corps, juste derrière lui, qui racontent ses actes tout en laissant une certaines part d’ambiguité, qui est aussi celle de Caligula face à ses victimes.
Ces corps sont-ils vivants ou morts ? Ou bien viennent t-ils de s’épuiser dans une orgie ?

Si on veut bien comprendre le contexte, il faut commencer par savoir que les Exclamateurs est une troupe amateurs. Quand j’ai discuté du projet avec PEC, il m’a expliqué comment les comédiens seraient habillés pour la pièce. De là, j’ai décidé que Caligula serait habillé plus sombre que ses victimes. Par ailleurs, les corps devraient être maquillés très pâles, contrairement à Caligula qui serait plutôt noirci…
D’accord, tout ça était plutôt évident !

Mais ce qui me « chicotait », c’était d’imaginer cette montagne de corps habillés avec des drapés dans les tons de gris. Je n’y voyait qu’une masse de tissus avec quelques têtes, pieds et mains qui sortaient, et à vrai dire, autant j’étais convaincu de la présence de cette montagne de corps, par rapport au cadrage et à l’histoire que je voulais décrire, autant j’avais des doutes sur l’aspect visuel qui pourrait en résulter.
En plaisantant à moitié, j’ai donc avoué à PEC qui si les corps étaient nus, ça aurait franchement une force bien différente, et beaucoup plus de sens également !!!
Mais sa réaction a été assez attendue: « C’est sûr, mais n’oublie pas qu’on a à faire à une troupe amateur, et ça m’étonnerai fort qu’ils acceptent ! »
Par ailleurs, j’ai demandé également à PEC de ne strictement rien dire aux comédiens concernant ce qui allait se passer, car je voulaient qu’ils se retrouvent dans cette aventure avec une énergie complètement neuve, et le « plein » d’adrénaline qu’allait provoquer la surprise du concept.

Mais une énigme restaient à résoudre:
– Comment faire une montagne de corps, une vrai, avec un sommet, sans que personne n’étouffe, ne se blesse, ou ne parte au milieu de la prise de vue en me disant que je suis complètement cinglé de leurs faire faire ça ?

Réponse:
On met un « bean-bag » bien moelleux au centre, et le tour est joué !

Le jour « J », j’ai attendu que tous les comédiens soient présent afin de leurs dévoiler le projet, mais seulement après quelques verres de vins, du bon pain et du bon fromage…. Pas une orgie, mais quand même, il faut ce qu’il faut ! ;-)

Ils ont tous eu l’air abasourdis en m’écoutant décrire ce que j’avais en tête, et en même temps très excités par l’aventure qui les attendaient ! Le punch final a été quand je leurs ai annoncé qu’il y avait des drapés de tissus qui les attendaient pour se couvrir, mais que quand à moi, l’image serait bien plus forte si certains acceptaient de se dénuder un peu, et pourquoi pas de montrer un sein ? Silence …… puis l’une des fille annonça que ça ne la dérangeait pas ! C’était gagné, d’autres suivirent et tout le monde a vu assez rapidement que « le jeu en valait la chandelle » !

Ensuite, séance collective de maquillage au talc (« poudre à bébé » comme on dit icit !), et rapidement, le studio fût baigné, immaculé d’une poudre blanche qui sentait le poupon.

Restait à trouver comment assembler « les morceaux » pour créer ma montagne, et à savoir quel objectif utiliser, pour créer cette perspective, car je voulais pour donner de la force à l’image, que la montagne soit légèrement plus haute que Caligula.

Après quelques essais, une bonne dose de patience et le « professionnalisme » épatant de tout ces amateurs, voilà qui fut fait ….

C’était vraiment une très belle expérience pour tout le monde, moi y comprit, et j’espère que cette vision vous aura plue autant qu’à moi.

Merci à tout ceux qui ont contribué à la création de cette image, et qui ont rendu tout cela possible, avec si peu de moyens !

À bientôt !

PS: Si le coeur vous en dit et que vous êtes à Montréal en janvier, vous pourriez aussi aller voir la pièce !

8 Comments on Une montagne de corps pour Caligula.

  • Nicole Hébert says:
    09/12/2010 at 09:44

    Bravo Stéphane! Tout ce que ça évoque de sensualité et de violence à la fois. Intéressant de lire le processus de réalisation. On dirait une peinture hyperréaliste. Me semble reconnaître la fille sur le dessus…

    Répondre

  • Renata says:
    13/12/2010 at 16:36

    Ça a l’air amusant!

    Répondre

  • Danielle Zaikoff says:
    13/12/2010 at 16:52

    Une bonne idée, un beau défi, une bonne équipe et finalement une belle réussite-Beaucoup de punch cette photo!

    Répondre

  • Frederique says:
    13/12/2010 at 20:10

    Quelle photo ! Tu as du culot et c’est pour ça que tu réussis si bien!
    En plus vous avez dû rigoler comme des malades….sauf le gars ou la fille d’en dessous !!!

    Répondre

  • Julie B says:
    14/12/2010 at 10:10

    Super image & super histoire. Bravo Stéphane!

    Répondre

  • Jean-François Hogue says:
    15/12/2010 at 08:02

    Salut Stéphane ! Je te félicite pour cette superbe réalisation. Je ne suis pas surpris par cette réussite, vu ton talent et ton sens inné de la communication. Un bravo tout particulier à toutes ces comédiennes et comédiens amateurs qui ont accepté de se prêter au jeu. Le résultat est magnifique. Vous avez tous été en mesure d’alimenter cette ambiguïté nécessaire et par dessus tout, vous me donnez envie de gravir la montagne et d’aller voir la pièce ! :¬)

    Répondre

  • Sophie Le Bigot says:
    20/12/2010 at 10:16

    Stéphane ! Quelle belle créativité !! C’est magnifique. Tu est un superbe artiste. Bravo.

    Répondre

  • Sylvain Seaborn says:
    20/12/2010 at 21:48

    Wow, je me demande si c’est la photo ou toi comme artiste aimant tellement faire ce que tu fais qui m’inspire ? Ce sont évidemment les deux,toi et ton oeuvre. Quelle audace et quelle sensibilité!

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Fields marked with * are required

Suggestion

Soyez avertis de tout nouvel article par courriel

Retrouvez les autres abonnés !